Market Assessment

Cashew value chain analysis, Senegal, 2006 (French)

    Description
    Le Sénégal, avec une production moyenne annuelle estimée entre 13 000 et 15 000 tonnes est le quinzième pays producteur de noix de cajou au monde et le septième pays africain. Sa part dans la production mondiale n'est pas très signifiante; mais elle participe pour une large part dans la source de revenue supplémentaire pour plus de 100.000 personnes vivant non seulement dans le monde rural mais aussi en milieu urbain et à plusieurs niveaux (opérations de production, collecte, transport, post-récolte, transformation et exportation des produits qui sont d'une grande importance pour le pays).

    La valeur ajoutée de cette filière est constituée essentiellement par la vente des noix brutes dont le principal acheteur est l'Inde. Plus de 75 à 80 % des noix récoltées sont vendues à l'état brut et moins de 5% de la production locale est transformé essentiellement pour le marché local des amandes. La partie restante est considérée comme perte post-récolte ; sa destination ou son utilisation demeure inconnue.

    Le Sénégal est un pays soudano-sahélien avec des conditions pédo-climatiques généralement favorables à la culture de l'anacardier dans une bonne partie du pays. Cette plante est introduite au Sénégal dans un souci de renforcement des forêts ou de protection des terres et ses aspects économiques n'ont intéressé les populations qu'avec l'arrivée des exportateurs indiens vers les années 1990. Depuis cette période, la filière est en cours d'organisation avec différents acteurs dont les principaux sont: les agriculteurs planteurs, les collecteurs, les commerçants, les transporteurs et les exportateurs.

    Summary of results
    Compte tenu du potentiel de développement de cette filière et de l'importance du marché des produits, le Sénégal gagnerait dans la promotion de cette filière pour que les producteurs en soient les principaux bénéficiaires (making Markets Work for the Poor/producers), en intégrant un ensemble de Services de Développement d'Entreprises (SDE) et en assurant une croissance soutenue de ce sous-secteur.

    Cette promotion pourrait passer par les étapes suivantes:
    - L'organisation du sous-secteur ;
    - L'amélioration de la qualité ;
    - L'introduction de meilleures variétés ;
    - L'introduction de meilleures pratiques culturales ;
    - La promotion de services d'appui non financiers ;
    - L'élimination des contraintes liées au transport ;
    - L'évaluation du statut des entreprises de transformation locale ;
    - Le Développement de stratégies d'informations et de communications ;
    - La facilitation de l'accès au financement ;
    - Le développement de mécanismes de collaboration ;
    - La création ou l'amélioration d'un environnement politiques favorable à
    l'augmentation des investissements.

    Les étapes ci-dessus identifiées comme étant des initiatives stratégiques sont des mesures permettant surtout d'augmenter la qualité des noix produites quand bien même l'importance économique majeure dépend de tout le secteur en terme d'exportation et de traitement.